Aide à la jeunesse 1960/1980 – Les éducateurs témoignent

Comment a évolué le métier d’éducateur dans les institutions de l’aide à la jeunesse depuis les années 1960? Le Centre d’Animation et de Recherche en Histoire Ouvrière et Populaire (CARHOP) a mené une série d’interviews et de rencontres afin de recueillir le témoignage et les souvenirs d’éducatrices et d’éducateurs sur les enjeux de la profession durant les années 1960 à 1980.
Des professionnel(le)s «historiques» du secteur qui ont aussi été les acteurs de ses mutations et de sa professionnalisation.

La vie en institution et les mutations de la protection de la jeunesse (de 1960 à 1980)

Invités :
 Marc Nef, éducateur/directeur de la Goudinière à Tournai
 Guy Vancraeynest, directeur Institut du Sacré Coeur à Yvoir
 Jacqueline Ashmore-Lorant, directrice fondatrice du Foyer l'Espérance à Bioul

Enregistré à l’Institut du Sacré Cœur pour filles à Yvoir


Les éducateurs se mobilisent pour leur métier (les années 70)

Invités :
 Marcel Jaminon, permanent CNE
 Christian Thiry, éducateur et directeur de Li Mohon, à Marche-en-Famenne
 Paul Lefevre, éducateur et directeur Les Myosotis à Etterbeek

Dès les années 1970, le mouvement des éducateurs sociaux a commencé à revendiquer un statut pour leur profession.


Educateur, un métier au féminin ?

Invités :
 Annie Bellemans, éducatrice au Foyer l'Espérance à Bioul
 Guy Vancraeynest, directeur Institut du Sacré Coeur à Yvoir

Enregistré au Foyer l’Espérance à Bioul

TEMOIGNAGES INDIVIDUELS

Une vie au service du Foyer

Entretien avec Arlette Pirenne, éducatrice et directrice au Foyer Saint-Augustin à Belgrade

Après des études d’éducatrice à Liège à la fin des années 60, Arlette Pirenne a commencé sa carrière en tant qu’éducatrice au début des années 1970 au Foyer Saint-Augustin à Belgrade.


L’éducateur, la petite main de l’institution?

Entretien avec Jean-Paul Jenard, éducateur à l'Institut du Sacré Coeur à Marchienne Docherie

Après avoir travaillé 15 ans dans l’industrie Jean-Paul Jenard a été le premier éducateur homme à entrer dans l’institution.


De l’orphelinat de garçons vers le projet de triades

Entretien avec Jean Huet, éducateur à la Maison Saint-Joseph de Marchienne-au-Pont et directeur du Home Rolland à Mons.

Jean Huet a commencé le métier d’éducateur en 1964 dans un orphelinat de garçons à Marchienne-au-Pont. Il est devenu par la suite directeur du home Rolland à Mons en 1973, où il a fait toute sa carrière.


Un Foyer pour frères et soeurs : le choix d’une pionnière

Entretien avec Jacqueline Ashmore-Lorant, directrice-fondatrice du Foyer l'Espérance à Bioul

En 1964, Jacqueline Ashmore-Lorant a fondé le Foyer l’Espérance à Bioul. Elle voulait à l’époque trouver une alternative aux orphelinats en créant des foyers familiaux qui permettaient de préserver les fratries.